La chouette de Tengmalm parmi les plus petits rapaces nocturnes

Chouette de Tengmalm  : c’ est un des petits rapaces nocturnes à peine plus gros que la chevêche, que l’on appelle aussi nyctale de Tengmalm, qui se distingue de celle-ci par une tête plus massive.

La chouette de Tengmalm est un oiseau du Nord, mais son aire de répartition a tendance à s’élargir, et on la rencontre de façon sporadique jusque dans les Pyrénées.

Répartition et mœurs de ces rapaces nocturnes

Contrairement à certains rapaces nocturnes comme la chouette effraie, la chouette de Tengmalm est rare et très difficile à apercevoir. Elle n’est active que la nuit, ce qui complique les observations, et elle évite le voisinage de l’homme. Ces rapaces nocturnes  aiment surtout les forêts denses de résineux, pins, sapins, épicéas, qui constituent son habitat d’origine, la taïga d’Europe centrale.

Comme les rapaces nocturnes, cette petite chouette de Tengmalm est un prédateur : son régime alimentaire est exclusivement constitué de petits oiseaux, mais surtout de mammifères : souris, mulots, musaraignes. Sa technique de chasse ne comprend pas de poursuite : elle se contente de se percher sur une branche morte ou une pierre, où elle se fond dans l’environnement, puis de sauter sur les proies qui passent à sa portée, les surprenant ainsi à coup sûr.

Un bel animal

rapaces-nocturnes-chouette-de-tengmalm-espescesCes espèces de rapaces nocturnes possèdent des caractéristiques : la tête de la chouette de Tengmalm : grosse et bien enfoncée entre les épaules, elle porte une calotte de plumes brun foncé, alors que les yeux jaunes bien écarquillés sont surmontés d’un ensemble de plumes en forme de « V » blanc.

Enfin, deux disques faciaux cernent les yeux, lui donnant un air constamment étonné et vigilant. Le ventre est beige foncé, avec une multitude de taches blanches. Son dos est plus foncé que celui de la chevêche, d’un brun-roux soutenu, avec des taches blanchâtres ou beiges.

Le vol de la chouette de Tengmalm est élégant, et se décompose en coups d’ailes puissants et en séquence de vol plané parfaitement silencieux.

Nidification et reproduction

La chouette de Tengmalm ne construit pas de nid : elle préfère occuper le trou d’arbre abandonné par d’autres oiseaux, avec une prédilection pour les anciennes loges de pics. Elle aménage sommairement ce trou, avec un peu de mousse et des plumes. On peut aussi lui offrir des nichoirs artificiels, qu’elle adopte fréquemment.

Ces rapaces nocturnes sont des oiseaux sédentaires, qui passent leur vie sur le même territoire, sauf circonstance exceptionnelle : déboisement ou pénurie de nourriture.

La femelle pond entre trois et sept œufs, qui mettent environ un mois à éclore. Après le même délai, les petits sont capables de s’envoler.

Des menaces environnementales

Outre les menaces habituelles communes à tous les rapaces nocturnes : empoisonnement, tir par les chasseurs, collision avec des véhicules, pesticides, ces petits rapaces nocturnes tels que, la chouette de Tengmalm,  sont menacés par les atteintes à son biotope naturel. En effet, le déboisement et l’exploitation sylvicole ont tendance à raréfier son habitat. De plus, l’implantation par l’homme d’espèces de feuillus, plus rentables que les résineux, contribuent à bouleverser l’implantation de cette chouette.

La nyctale de Tengmalm ne fait pas partie des espèces menacées d’extinction, mais elle figure malgré tout dans la liste des espèces protégées.

Mediaffiliation

Une réponse