La chouette hulotte

Un puissant hululement éclate pendant la nuit: c’est l’appel de la chouette hulotte mâle, ou-hou-ou-hou, ou-ou-ou. La femelle s’associe à ces appels en un duo qui résonne dans le silence nocturne, et auquel répond parfois, un autre couple.

La Hulotte est une grosse chouette trapue et rousse, qui se retranche dans l’ombre pendant le jour. La lumière l’éblouit, et les petits oiseaux en profitent , lorsqu’ils démasquent sa retraite diurne, pour la houspiller. Agressive, lorsqu’on la découvre sur sa nichée, elle a habituellement un caractère plutôt tranquille et discret. Elle s’accommode très bien du voisinage des hommes, au point de s’installer parfois dans leurs maisons.

On l’entend plus qu’on ne la voit car c’est un rapace nocturne. Cette chouette capture surtout de petits mammifères et des oiseaux, mais aussi des coléoptères, des papillons de nuit, des vers, des reptiles, des amphibiens et même des poissons. Elle chasse dans les parcs et les jardins.

La rencontrer de jour est chose rare mais possible car elle prend parfois des bains de soleil. Oiseau forestier, elle s’est habituée à vivre dans les grandes cités, du moment qu’il y a de gros arbres où elle peut nicher. On la surnomme chat-huant car ses touffes de plumes rappellent un peu des oreilles de chat.

Voix

Le chant est un hululement répété: ou-ouououou. Les membres d’un couple échangent des cris aigus: kiwouik. Durant les nuits d’été, les jeunes font entendre des séries de ki-sip.

Comportement

Inquiétée, la hulotte se fait aussi mince que possible et ne perd pas de vue la source de danger, car elle peut tourner la tête sur 270°. Quand elle est d’humeur agressive, elle gonfle son plumage, ce qui la fait paraître plus grosse.

Régime

À la campagne, la hulotte prend des mulots et des campagnols, mais en ville elle se nourrit surtout d’oiseaux. Elle prend les oiseaux des jardins à l’aube et au crépuscule mais aussi la nuit, sur leur perchoir. Elle chasse également les oisillons après avoir effrayé les adultes qui les réchauffaient. Elle plume les oiseaux.

Les proies trop grosses pour être avalées directement sont d’abord portées sur un perchoir puis dépecées. Plumes et pelotes crachées après les repas s’entassent par terre et facilitent l’étude du régime. bien qu’elle ait une bonne vue, la hulotte repère la plupart de ses proies avec son ouïe: c’est pourquoi la pluie et le vent la gênent pour chasser. Elle trouve plus souvent les lombrics quand la nuit est humide et chaude, car ils viennent alors en surface pour manger et s’accoupler. La hulotte atterrit, écoute, sautille et les saisit. Par mauvais temps, elle mange parfois des cadavres – animaux tués sur la route par exemple.

Nidification

La hulotte pond dans un trou d’arbre ou de muraille, un vieux nid de pic noir ou d’écureuil de mars à juin de 3 à 4 œufs blancs. Les jeunes éclosent à 3 ou 4 jours d’intervalle et restent dans le territoire des adultes jusqu’à ce qu’ils en soient chassés à l’âge de trois mois environ.

Mediaffiliation