La grive musicienne

La grive musicienne se montre dans certains jardins et dans les parcs. C’est l’un de nos meilleurs chanteurs; à la différence de celle du merle, sa voix porte loin. Au début du printemps, elle défend son territoire en chantant. quand l’hiver est froid ou si la nourriture se fait rare, les grives musiciennes campagnardes rejoignent celles des parcs. On les reconnaît aisément à leur plumage brun marron dessus, blanchâtre et jaunâtre dessous, avec de nombreuses petite taches brun-noir.

Le chant sonore et chaudement mélodieux de la grive musicienne est formé d’une succession de phrases entrecoupées de silences; chaque motif est répété plusieurs fois à la suite, ce qui permet de faire la distinction d’avec les chants du merle et des autres grives.

On peut l’entendre presque toute l’année: la grive musicienne commence à chanter dès janvier si le temps n’est pas trop rigoureux, et elle continue jusqu’en juillet. Après une pause, elle reprend courant septembre, et, pendant les belles journées d’octobre, elle chante avec beaucoup moins de vigueur qu’au printemps.

Elle préfère rester à couvert sous le bois, et le soir, elle gîte dans un taillis ou un buisson. La position latérale de ses yeux l’oblige à tourner alternativement la tête de chaque côté pour inspecter le sol à la recherche de nourriture. Mais de temps en temps elle s’arrête, la tête penchée sur le côté, pour épier un mouvement ou un bruit significatifs.

Voix

Le chant émis ‘un perchoir bien en vue, se compose de motifs clairs, flûtés : tilip tilip tilip… À l’envol, cette grive lance souvent un petit cri sec- tik – et ses cris d’alarme peuvent ressembler à ceux du merle – pok pok. À la fin du printemps les jeunes juste sortis du nid quémandent  la nourriture par des tchik tchik aigus.

Régime

La grive musicienne mange des insectes et d’autres invertébrés, notamment des lombrics. Elle consomme aussi des fruits – pommes tombées, sureau, houx, sorbier. Les escargots sont pris en hiver s’il fait froid ou en été par temps sec, lorsqu’il est difficile d’obtenir des vers de terre. Pour casser leur coquille, la grive la frappe sur une « enclume » – pierre, racine, terre durcie . Cette technique prend du temps et n’est utilisée que si les autres aliments ne sont pas disponibles. La grive musicienne est le seul passereau qui brise la coquille des escargots; le merle essaye parfois de lui voler le fruit de son « travail ».

Nidification

C’est la femelle qui bâtit le nid avec des herbes, de la mousse, des feuilles, des racines et des brindilles. Le revêtement intérieur, lisse et nu, se compose de terre et de bois pourri mêlés à de la salive. Ce nid est placé à l’ombre dans un buisson, sur un petit arbre, dans le feuillage d’une plante grimpante; comme le lierre. Le même nid peut être utilisé pour les deux ou trois nichées de l’année.

Ponte de mars à juillet, de 3 à 6 œufs bleu pâle ponctués de noir; incubation pendant 13 ou 14 jours par la femelle seule. Les jeunes nourris par les deux parents, volent au bout de 13 ou 14 jours.

Mediaffiliation

Aucune réponse