La sittelle torchepot

Cette sittelle , oiseau forestier, va dans les jardins où poussent de grands arbres. Elle se nourrit sur les grosses branches et les troncs manifestant sa présence par ses cris joyeux et puissants. On la voit souvent sur les mangeoires en hiver où elle côtoie les mésanges.

Alors que beaucoup d’oiseaux sylvestres ont coutume au printemps de creuser ou d’agrandir une loge où ils nicheront, la sittelle, au contraire, rétrécit l’entrée des cavités où elle s’installe! Dans ce dessein, la femelle pétrit de salive des boulettes de boue et d’argile qu’elle dispose autour de l’ouverture d’un vieux nid de pic au creux d’un arbre.

La sittelle est le grimpeur le plus étonnant de nos forêts. Bien campée sur ses tarses courts, elle progresse à petits bonds, accrochée à l’écorce des troncs, sans s’aider de la queue comme les pics, mais grâce à la forte musculature de ses pattes aux griffes acérées. De ce fait, il n’est pas nécessaire qu’elle ait,comme les pics , la tête en haut. Elle se promène souvent sur les troncs, la tête en bas, le plus naturellement du monde.

Le régime alimentaire de cet oiseau, composé de graines à enveloppes coriaces, a développé chez lui une curieuse habitude : la sittelle cale son butin dans une fourche d’arbre ou dans une fissure et martèle noisettes ou faines à grands coups de bec. Son activité débordante la pousse à faire des caches en période d’abondance. Ces provisions, souvent oubliées, germent au printemps dans les endroits les plus inattendus.

Silhouette trapue, courte queue, trait noir sur l’œil.
Le chant est sonore; c'est une série assez lente de tui tui tui audible de janvier à mai. Les cris, tsit tsit, retentissent toute l'année.
La sittelle chasse des insectes et des araignées. En automne et en hiver, elle ouvre des glands, des noisettes et des faines en les martelant avec son bec. Le bruit qu'elle fait ressemble à celui d'un pic creusant le bois.
Les deux sexes choisissent un trou d'arbre, ou de mur,et en rétrécissent l'ouverture à leur taille au moyen de terre humide piquetée. Dans la cavité, le nid est un amas de lamelles d'écorce ou de feuilles sèches.
Mediaffiliation

Une réponse