Le milan royal, qui est-il, comment le reconnaître ?

Le milan royal fait partie des rapaces qui sillonnent le ciel de France. Les amoureux des oiseaux rêvent de l’observer et de pouvoir le prendre en photo. Le milan royal est un des plus majestueux.Voici quelques renseignements sur ce bel oiseau, les lieux où l’on peut l’observer, et la façon de l’identifier à coup sûr.

Lieux de vie et morphologie du milan royal

Ce grand rapace de très belle allure aime vivre dans les forêts peu denses, les landes de bruyères ou de genêts et les bosquets d’arbres au voisinage des champs cultivés, d’où il tire sa subsistance : rongeurs, petits serpents, lézards, batraciens. Il habite dans toute l’Europe occidentale, donc il est facile de le rencontrer en France.

Milan royal avec une très belle allure, aime vivre dans les forêts peu denses et les massifs montagneuxIl mesure environ soixante centimètres de haut, pour une envergure d’environ un mètre cinquante. Comme chez beaucoup de rapaces, les femelles sont souvent plus grosses que les mâles : elles pèsent entre un kilo et un kilo trois, alors que le mâle dépasse rarement le kilo.

Son plumage est marron tirant sur le roussâtre, avec une marque caractéristique en forme de main blanche sur l’intérieur des ailes, que l’on ne peut distinguer que lorsqu’il est en vol. Le corps du milan royal est mince, contrairement à celui de la buse variable, et ses ailes sont étroites, en forme de « M » quand elles sont déployées. La queue est très échancrée, lui servant de gouvernail et lui permettant des manœuvres habiles.

Nidification, Comportement et vol du milan royal

Les milans royaux du sud de l’Europe restent toute l’année sur place, à condition que la nourriture soit abondante. En hiver, quand les petites proies sont rares, ils se rabattent volontiers sur les charognes, débarrassant ainsi la nature des carcasses d’animaux. Ils se rassemblent en groupe dans les arbres, parfois ils sont une centaine d’individus. Ce comportement ne s’observe que par grand froid, car il est un rapace solitaire habituellement, ne vivant en couple qu’au printemps pour la reproduction.

Les individus du Nord, rencontrant des conditions climatiques plus rudes, migrent souvent vers les abords de la Méditerranée, certains même traversant la mer pour passer les mauvais mois au Maghreb.

couple-milan-royalLe milan royal se met en couple vers la fin mars, après une parade nuptiale spectaculaire : le mâle et la femelle s’accrochent en vol par leurs serres, mimant un simulacre de combat, puis se laissent tomber ainsi unis jusqu’à la cime des arbres, avant de redresser leur vol chacun de son côté. Puis ils décrivent des cercles autour du lieu de leur futur nid, qui se situe en général en haut d’un grand arbre touffu, qui donne vue sur un champ ou une lande.

Le nid du couple de milan royal  est construit de branches sèches, garni de débris végétaux ou parfois de laine de mouton. La femelle pond entre deux et quatre œufs, qui éclosent environ cinq semaines plus tard. Les petits prennent leur envol trois ou quatre mois plus tard. Pendant leur croissance, ce sont les deux parents qui leur apportent de petites proies qu’ils apprennent à déchiqueter.

Nous reviendrons sur ce beau rapace qu’est le milan royal, sur lequel planent des menaces.

Mon article vous plait, merci de me laisser vos commentaires.

*

Mediaffiliation