Le rouge à queue noire, un oiseau à découvrir

rouge-queue-noirLe connaissez-vous, ce petit passereau de la famille des muscicapidés, appelé le rouge à queue noire ? On l’appelle également « rossignol des murailles ».

C’est un petit oiseau migrateur qui nous arrive au printemps, en mars, et repart en septembre se mettre au chaud pour hiverner sur le pourtour méditerranéen.

On le trouve partout en Europe, jusque dans le sud de la Suède, il est largement répandu.

Qui es-tu oiseau rouge-queue noire ?

C’est Monsieur qui arrive en premier, à la recherche d’un territoire pour y nicher. Il aime particulièrement s’installer dans des carrières, des sites industriels, des zones urbaines, mais aussi dans des endroits aussi inattendus qu’une boite aux lettres, entre un volet et un mur, sur une poutre sous le toit, dans un trou dans un mur, dans un pot de fleurs, sous les combles…

Il a le sens du territoire et chasse immédiatement le mâle qui voudrait s’installer sur le sien, le poursuivant en lui criant dessus nerveusement. Il sait chanter, et alterne entre les roulades des séries de sons métalliques, comme des billes qui se heurtent. Quand il chante, il se met bien en vue, tout droit, la queue rouge battant nerveusement. Il veut être vu autant qu’entendu !

Après une parade nuptiale, le couple normalement monogame choisit un endroit pour que Madame construise un nid en forme de coupe, fait avec des feuilles, des herbes, de la mousse, des fibres, et qu’elle tapisse de poils et de plumes. Elle y déposera 4 à 6 œufs blancs parfois tachetés, qu’elle couvera toute seule pendant une douzaine de jours.

Les poussins naissent aveugles, avec un duvet, et les parents les nourrissent ensemble, nettoyant le nid au fur et à mesure, en sortant des espèces de boules blanches qui sont les excréments des petits. Au bout de 12 à 13 jours, les jeunes tombent du nid et se débrouillent pour rejoindre le sol, où les nourrira la femelle, jusqu’à ce qu’ils se mettent à l’abri.

A quoi ressemble-t-il, ce rouge-queue noir ?

rouge-que-noir-ou-rossignol-des-muraillesIl a la silhouette d’un rouge-gorge, mais le mâle est presque noir avec la queue rouille (d’où son nom) et des plumes blanches sous les ailes. Son bec noir est long et pointu, ses yeux, ses pattes et ses griffes sont noirs aussi. Mesurant environ 14 cm, il pèse 12 à 20 grammes et peut vivre jusqu’à  huit ans.

Ce petit oiseau haut sur pattes est très vif, nerveux, son vol est rapide, puissant, lui permettant d’attraper des insectes au vol.

Comme souvent chez les oiseaux, la femelle est plus terne, d’un brun- gris avec de la couleur rouille sur le croupion et des plumes blanches sous les ailes. Les juvéniles auront tous cette couleur pendant un an, ensuite les mâles se distingueront des femelles par leur plumage plus vif.

Que met-il à son repas ?

Il se nourrit essentiellement d’insectes et de larves. Le rouge-queue est capable de voleter en face d’un mur le temps de récupérer des larves d’insectes. A terre il se régale d’araignées, de vers de terre. S’il vit près des plages, de minuscules crustacés feront son bonheur. En fait, il passe la plus grande partie de son temps à se nourrir.

rouge-queue-noireVous vous demandez pourquoi je vous parle du rouge-queue aujourd’hui ? Tout simplement parce qu’une famille s’est installée sous mon toit, sur la poutre, il y a environ 2 semaines.

Ces derniers jours, j’ai remarqué une activité accrue des parents et entendu toute la journée les cris des oisillons. Et tout à l’heure, deux petits sont tombés du nid sur le balcon. Plumés mais pratiquement sans queue. J’ai repéré la mère, installée sur le toit du garage, en pleine vue, qui criait d’une façon très énergique en secouant nerveusement sa queue. Ils lui répondaient, mais sans bouger.

Dans la soirée, chacun a pris son envol et a atterri en bas sur l’herbe. Leur mère, tout de suite, leur a apporté de la nourriture en les encourageant à bouger. Et quelques instants plus tard, ils avaient disparu et le calme était revenu !

C’est le deuxième nid et la 2e couvée de l’année de cette famille de rouge-queue, je pense qu’elle a adopté mon toit et ses environs et qu’on les reverra certainement !

Partageons notre passion ensemble…laissez-moi vos commentaires.
Mediaffiliation