Les oiseaux des champs et des forêts

Les oiseaux des champs et forêts. La France est un pays riche en faune et ses espaces sauvages encore en harmonie avec la nature, préservés de la pollution humaine, recèlent une grande quantité d’oiseaux passionnants à observer et à découvrir. Nul besoin de safari exotique pour partir à la rencontre de la grande diversité des oiseaux de nos régions. 

oiseaux-tourterelles-ritournelle-des-champs-et-forets

La France est recouverte par la forêt sur un quart de sa surface et c’est l’habitat idéal pour la faune aviaire. Un tiers environ des oiseaux vivants en France niche dans les forêts.

La forêt, refuge des oiseaux

Les passereaux représentent l’espèce la plus fréquente, mais on peut y rencontrer aussi des pics et des rapaces, des faisans et des colombidés (tourterelles, pigeons…).

Les pics (pic-vert, pic-épeiche) affectionnent les forêts de conifères, de même que les becs-croisés des sapins, qui se nourrissent des graines des cônes de pins. Toute cette population n’est pas fixée : il arrive de la croiser également dans les parcs et jardins, et aussi dans les plaines dénudées. Cependant, c’est la forêt qui est leur biotope naturel, car elle offre à la fois « le gîte et le couvert ».

Les oiseaux qui ne migrent pas, mais restent dans la forêt en hiver, souffrent beaucoup du froid, c’est pourquoi certaines populations, qualifiées d’opportunistes, se rapprochent de l’homme pendant la mauvaise saison.

C’est au printemps, pendant la période d’accouplement, qu’il est le plus aisé d’observer les oiseaux en forêt. Leur chant permet de les repérer et ils sont tant affairés à bâtir leur nid que leur méfiance naturelle s’amoindrit.

Quelques oiseaux des champs et des plaines

Les plaines agricoles et les champs sont aussi un vaste garde-manger pour les oiseaux. Il n’est pas rare de pouvoir observer des vols de plusieurs centaines d’étourneaux, s’abattre derrière les moissonneurs pour récupérer le grain tombé et les pigeons ramiers, les corneilles et les tourterelles procèdent de la même façon.

Certains rapaces comme le milan nichent au sol, comme les perdrix et les cailles, ce qui occasionne de nombreuses pertes au passage des engins agricoles. Heureusement, ces espèces sont protégées, et des plans de protection sont de plus en plus souvent mis en place.

Un des oiseaux caractéristiques de la plaine est l’alouette, qui fut le symbole de la Gaule, au même titre que le coq. Ce petit oiseau discret est de la couleur du sol, ce qui lui permet de se dissimuler à ses prédateurs.

On le reconnaît quand il s’envole : les mâles, dès février, pour attirer les femelles, s’élèvent en un vol spiralé tout en chantant de manière très harmonieuse avant de redescendre en un élégant glissement. Puis enfin, arrivé à quelques mètres du sol, il se laisse tomber comme une pierre avant de reprendre sa parade.

Cependant, outre les risques qui pèsent sur les oiseaux des champs du fait des travaux agricoles, de nombreuses espèces sont menacées par l’usage des pesticides et aussi par l’arrachage des haies et des bosquets, qui étaient des refuges naturels pour la faune aviaire. Les nouvelles pratiques d’agriculture intensive détruisent ces havres de tranquillité, obligeant là aussi certains oiseaux à se réfugier dans les parcs citadins et les jardins péri-urbains.

Mon blog vous plaît ?  Donnez moi votre avis , en écrivant dans les commentaires.

Mediaffiliation