Les rapaces nocturnes, inquiétants seigneurs de la nuit

Rapaces trop méconnus ce sont pourtant des oiseaux passionnants, dont l’utilité pour l’écosystème n’est plus à prouver.

rapace-de-la-nuit-le-hibou-jpg250x185Souvent précédé d’une mauvaise réputation imméritée, le peuple nocturne des hiboux et des chouettes a suscité des mythes et des légendes peu rassurants. Ces rapaces, seuls oiseaux jouissant d’une vue binoculaire en relief car leurs yeux sont situés sur un même plan. Les rapaces nocturnes sont de redoutables prédateurs parfaitement adaptés à leur mode de vie.

Pour les rapaces, comme pour les chats, leur vision nocturne est excellente. Leur vol est silencieux, l’extrémité de leurs plumes étant recourbée pour éviter les turbulences de l’air génératrices de bruit, et leur permettant ainsi de surprendre leurs proies. Leurs pattes sont munies de serres puissantes, et leur bec crochu permet de tuer sans faillir.

Les hiboux rapaces de la nuit

On reconnaît tout de suite la silhouette caractéristique des hiboux, à cause de deux aigrettes de plumes situées sur le dessus de la tête. Ces plumes ne sont pas les oreilles des hiboux, contrairement à ce que l’on croit habituellement, il ne s’agit que d’ornements. En réalité, les orifices auditifs sont situés bien au-dessous, avec un décalage très accentué, ce qui permet aux rapaces nocturnes de repérer aisément la provenance des sons.

En France, il existe peu d’espèces de hiboux : on peut cependant observer le Moyen Duc dans tout le pays, sauf dans le Sud-ouest. C’est un oiseau de taille moyenne, les femelles sont plus grosses que les mâles et leur envergure avoisine les quatre-vingts centimètres. Entièrement protégée, cette espèce se nourrit de petits mammifères, mulots, rats des champs, souris, parfois d’insectes et de serpents.

Le Petit Duc a des mœurs semblables, et préfère la partie sud de la France, il est répandu jusqu’en Corse. De taille plus restreinte, comme son nom l’indique, on l’entend assez fréquemment pendant les nuits d’été : il hulule, bubule ou bouboule, et peut aussi pousser des cris perçants et aigus quand il se sent menacé.

Enfin, le membre le plus représentatif de l’espèce est le Grand-Duc, le plus grand des rapaces nocturnes d’Europe, dont l’envergure maximale peut avoisiner les deux mètres. Considéré longtemps comme un oiseau de malheur par la superstition, il est aujourd’hui totalement protégé par la loi, car il consomme un grand nombre d’espèces nuisibles.

Les chouettes sont également des rapaces de la nuit

chouette-harfand-femelle-jpg300x200La France compte de nombreuses espèces de chouettes, celles que l’on peut observer le plus souvent sont les chevêches, les effraies et les hulottes. Elles aiment nicher dans les arbres creux, les anfractuosités de rochers, les maisons abandonnées ou les greniers.

Leurs cris nocturnes sont souvent impressionnants, et de nombreuses histoires de lieux hantés s’expliquent par la présence de nids de chouettes dans des soupentes ou des charpentes de bois : les cris aigres et les chuintements de ces oiseaux inoffensifs étaient interprétés comme des sons surnaturels.

L’effraie ou Dame-Blanche, dont le plumage est blanc immaculé, parfois phosphorescent à cause des moisissures qui peuvent l’imprégner, était autrefois considérée comme une âme errante dont les hululements lamentables annonçaient la mort prochaine d’un membre du foyer. Aujourd’hui, grâce à la science et aux efforts des amis des oiseaux, l’utilité de ces petits prédateurs ne fait plus aucun doute, et toutes ces espèces sont protégées. Les rapaces toutes espèces confondues, sont aujourd’hui protégées.

Nous reviendrons sur le monde fascinant des oiseaux de nuit.

3 Comments

    • Chantal