Visiter le Pérou et vivre pleinement sa passion pour l’ornithologie

Le dernier Global Big Day qui s’est tenu ce 13 mai dernier a désigné la Colombie comme vainqueur de cette compétition amicale dédiée à l’ornithologie. Avant, la première avait toujours été accordée au Pérou. Et avec l’Équateur et le Brésil, ces pays abritent la plus grande réserve d’oiseaux de la planète. Les passionnés peuvent donc opter pour un circuit combiné s’ils souhaitent découvrir chacune de ces destinations. La partie de l’itinéraire qui concerne le Pérou les emmènera dans de pittoresques endroits.

Le lac de Huarcapay et ses merveilles ornithologiques

Les voyageurs qui décident de partir au Pérou atterrissent en général à Lima. Le transfert se fera ensuite de la capitale vers la ville de Cuzco si les aventuriers souhaitent accéder directement à la région du lac Huarcapay. Nichée au fond de la vallée, ce cours d’eau et les marais qui le composent bénéficient de la protection des hautes montagnes de l’ancienne cité inca.

La biosphère semble bien préservée dans ce petit coin naturel qui a vu naître la civilisation péruvienne. Les points d’observations des oiseaux se trouvent au niveau des zones pâturées. Le lac d’altitude est un habitat idéal pour les Ibis des Andes et les fameux siete colores ou Conures dorée. S’ils ont de la chance, les passionnés d’ornithologie pourront voir quelques Oreonympha nobilis ou Colibri noble, l’une des espèces endémiques du Pérou.

Ces oiseaux s’éloignent de temps en temps du lac et se nourrissent des fleurs jaunes des buissons aux alentours. D’autres spécimens sont à découvrir pour les plus patients. Le lac de Huarcapay est aussi la zone préférée des Saltators à bec orange, des Moucherolles à ventre fauve ou encore des Conirostres à ventre roux.

La station biologique de Wayqecha

Le circuit se poursuivra à proximité du parc National de Manu. La station biologique de Wayqecha est certainement la seule réserve qu’on peut trouver entre la ville de Paukartambo et celle de Pillcopata. Ce serait difficile de visiter le Pérou et de rater la forêt nuageuse et ses écosystèmes typiques. Les férus d’ornithologie peuvent faire appel aux services d’un guide local afin de les accompagner dans leur parcours de découverte qui débutera au col de Tres Cruces.

La situation climatique de région fait que les orchidées et les passiflores fleurissent en toute tranquillité sur les lieux. Les toucans sont les espèces d’oiseaux les plus répandues dans cette station. Les Toucans bleus sont d’ailleurs les stars de cet espace préservé. En progressant un peu plus vers vers le centre de la réserve, on peut croiser quelques familles de Andean guan ou Pénélope des Andes comme l’aiment à les appeler les passionnés.

S’ils ont temps, les visiteurs peuvent patienter la venue des Cassiques montagnards et des Synallaxes à calotte blanche ou, s’ils le veulent, ils peuvent avancer en altitude et admirer les Pics des rochers dans leur habitat naturel.

Les oiseaux de la Vallée sacrée des Incas

S’ils ont prévu d’explorer le Machu Picchu, les aventuriers peuvent faire un arrêt dans la région de Ollantaytambo située à une soixantaine de kilomètres de Cusco. La localité fait partie de la Vallée sacrée des Incas. La forteresse et les ruines qui dominent le village témoignent de ce passé historique durant lequel la résistance contre les conquistadors espagnols avait fait rage au Pérou.

Les meilleurs points d’observation se trouvent dans les hautes montagnes vertes. En plus de bénéficier d’une vue panoramique sur toute la vallée et les cultures en terrasses, les passionnés d’ornithologie ne manqueront pas d’admirer les Xénodacnis mésange dans leur envol. Quelques Colibris de Casteleau et Synallaxe à calotte blanche ont également trouvé refuge dans cette partie du pays.

Mediaffiliation

Laisser un commentaire